ONMA MENUMenu

FERME SYLVAIN LAQUERRE INC.

Capitale-Nationale

Saint-Casimir

Noëlline Dusablon, et Maxime et Sylvain Laquerre

Catégorie or - Édition 2017

Prix national

3e rang national
OR

Prix régional

1er rang régional
OR

Prix La Coop fédérée à l'agroenvironnement
Gagnant national

Prix La Coop fédérée à l'agroenvironnement
Lauréat régional

PhotoPhotoPhoto

L’attention portée aux petits détails fait la différence, foi des Laquerre-Dusablon. Une régie quotidienne serrée a permis d’augmenter la productivité de 20 % en quatre ans. Les vaches produisent donc beaucoup de lait, souvent plus de 40 kilos par jour, mais la fertilité n’écope pas pour autant, avec un taux de gestation supérieur à 27 %. Au champ, les performances technico-économiques sont aussi au rendez-vous. Le semis direct dégage du temps pour effectuer des travaux à forfait chez les voisins. Le partage de machineries contribue à réduire les coûts et à amortir les investissements. Et quoi de mieux pour s’améliorer que de comparer ses résultats avec ceux d’autres producteurs à l’intérieur d’un groupe conseil agricole, du contrôle laitier Valacta et du fournisseur d’intrants La Coop! Enfin, l’ouverture d’esprit dont Noëlline et Sylvain font preuve, notamment au chapitre des pratiques agroenvironnementales, est de bon augure pour établir leurs enfants Maxime et Benoît, septième génération en devenir.

Les exploitants font preuve d’un respect de l’agroenvironnement remarquable qui ne date pas d’hier. En effet, la ferme a été dans les premières à ériger un ouvrage de stockage des fumiers. La mission de l’entreprise reflète le respect des ressources. L’adoption du semis direct réduit l’émission de gaz à effet de serre alors que la culture intercalaire du ray-grass et le semis sur couvert végétal stabilise le sol. Pendant cinq ans, Sylvain a été président du projet de biodiversité de la rivière Niagarette, qui serpente sur les terres de l’entreprise. Plusieurs kilomètres du cours d’eau ont été aménagés et 6 000 arbres et arbustes ont été enracinés afin de contrer l’érosion des berges. L’obtention en 2010 d’un Phénix en environnement et en 2013 du Prix en développement durable des Producteurs laitiers du Canada souligne les efforts des Dusablon-Laquerre, qui démontrent aussi l’absence de contradiction entre des vaches produisant 40 kilos de lait par jour et une ferme opérant écologiquement.